Le terme "Container", souvent associé à Docker, désigne une méthode de virtualisation légère permettant de lancer et d'exécuter des applications isolées dans des environnements conteneurisés. Ces containers partagent le même système d'exploitation hôte mais fonctionnent comme des entités indépendantes, offrant ainsi une efficacité, une portabilité et une flexibilité accrues pour le développement d'applications web et mobiles, SaaS, et dans l'univers du logiciel et du no-code. Contrairement aux machines virtuelles traditionnelles qui nécessitent leurs propres systèmes d'exploitation, les containers nécessitent moins de ressources, ce qui facilite le déploiement rapide d'applications et leur mise à l'échelle. Docker, un outil de gestion de containers, a popularisé cette technologie en fournissant une plateforme pour le développement, le déploiement et l'exécution d'applications à l'aide de containers. Cette approche soutient les pratiques DevOps en améliorant la collaboration entre les développeurs et les opérationnels grâce à une intégration et une livraison continues (CI/CD), tout en assurant la cohérence entre les environnements de développement, de test et de production.

Dans l'écosystème du développement logiciel, l'utilisation de containers interagit avec de nombreux autres concepts clés. Par exemple, dans un environnement microservices, chaque service peut être déployé dans son propre container, permettant une scalabilité et une maintenance plus simples. Cela est étroitement lié à des pratiques telles que les architectures Serverless et l'orchestration de containers via des outils comme Kubernetes, qui gèrent l'exécution et la coordination des containers dans des environnements de production à grande échelle.

Le développement no-code et low-code peut également bénéficier des containers. En encapsulant des environnements de développement ou des outils spécifiques dans des containers, il devient possible de simplifier la mise en place de plateformes no-code, rendant ainsi la création d'applications accessible à un plus large éventail d'utilisateurs, sans nécessiter de connaissances approfondies en codage.

L'interopérabilité est un autre avantage clé des containers, car ils peuvent être exécutés sur n'importe quelle plateforme prenant en charge la technologie de conteneurisation, y compris les environnements cloud tels que AWS, Google Cloud et Microsoft Azure. Cette portabilité simplifie les migrations entre les environnements de cloud et on-premise, une considération importante pour les stratégies d'infrastructure en tant que service (IaaS), plateforme en tant que service (PaaS) et logiciel en tant que service (SaaS).

En résumé, les containers représentent une évolution significative dans le monde du développement logiciel, offrant une solution élégante pour le déploiement d'applications qui est à la fois efficace en termes de ressources et flexible. Docker et d'autres outils associés à la conteneurisation facilitent l'automatisation, l'évolutivité et la gestion des applications dans divers environnements, jouant un rôle crucial dans les approches modernes de développement, telles que DevOps, le cloud computing et les architectures microservices.

N'hésitez pas à naviguer entre les différentes pages du glossaire via les liens internes pour en savoir d'avantage.

Retour au glossaire