Retour au glossaire

virtualisation

La virtualisation est une technologie permettant de créer plusieurs environnements virtuels ou ressources à partir d'un seul serveur physique. Ce concept joue un rôle crucial dans le développement d'applications web et mobile, le Software as a Service (SaaS), le monde du logiciel et le no-code, en permettant une utilisation plus efficace des ressources, une meilleure scalabilité et une gestion simplifiée des infrastructures. En isolant les applications et les systèmes d'exploitation de l'infrastructure physique, la virtualisation facilite le déploiement rapide de nouveaux environnements, essentiel pour le développement agile et le DevOps, y compris les pratiques CI/CD (Continuous Integration/Continuous Deployment) pour l'intégration et le déploiement continus des logiciels.

La virtualisation est intimement liée à des concepts comme les conteneurs, incarnés par des outils tels que Docker, qui permettent de virtualiser l'environnement d'exécution d'une application plutôt que l'ensemble du système d'exploitation, offrant ainsi une portabilité et une efficience accrues. Cette technologie soutient également les architectures microservices, favorisant le développement de systèmes complexes et scalables en décomposant les applications en petits services qui peuvent être développés, déployés et gérés de manière indépendante.

L'adoption de la virtualisation influence directement la manière dont les infrastructures cloud, telles que le IaaS (Infrastructure as a Service), le PaaS (Platform as a Service) et le SaaS, sont conçues et exploitées, permettant aux entreprises de bénéficier de la flexibilité, de l'économie d'échelle et de la réduction des coûts opérationnels. Elle est également au cœur des environnements de développement no-code et low-code, qui démocratisent la création d'applications en minimisant ou éliminant le besoin de codage manuel, en offrant des environnements prêts à l'emploi et hautement personnalisables.

Les principes de virtualisation s'appliquent également au réseau (réseau virtuel) et au stockage (stockage virtuel), permettant de créer des réseaux logiques indépendants des équipements physiques et de gérer de manière plus flexible et efficiente les données. Cette approche est essentielle pour des pratiques telles que le Load Balancing, la gestion du trafic réseau pour optimiser l'accès aux ressources et améliorer les performances des applications.

La virtualisation est étroitement liée à d'autres technologies et méthodologies clés dans le monde du développement de logiciels, comme le Serverless computing, qui va encore plus loin dans l'abstraction de l'infrastructure, permettant aux développeurs de se concentrer exclusivement sur le code sans se soucier de la gestion des serveurs. Elle joue également un rôle important dans la mise en œuvre de stratégies de backup et de disaster recovery, offrant des moyens efficaces pour la sauvegarde des données et la récupération après sinistre.

En résumé, la virtualisation est une pierre angulaire de l'innovation technologique moderne, facilitant le déploiement rapide d'applications, l'efficacité des ressources et la flexibilité des systèmes d'information. Elle représente un élément crucial de l'écosystème technologique, impactant positivement le développement d'applications web et mobile, l'offre de SaaS, et la révolution du no-code, tout en étant intrinsèquement liée à une multitude de concepts clés dans l'univers du développement logiciel.

N'hésitez pas à naviguer entre les différentes pages du glossaire via les liens internes pour en savoir d'avantage.

Retour au glossaire